+33 (0)6 65 72 79 54
Tous les jours de 9h00 à 20h00
Ouvert toute l'année

La via ferrata qu'est-ce que c'est ?

La via ferrata qu'est-ce que c'est ?

Cette activité de montagne, mélange d'escalade et de randonnée, consiste à évoluer sur un parcours aménagé en falaise en étant sécurisé par une ligne de vie continue et en utilisant des prises artificielles pour progresser.

Quelles sont les origines de la via ferrata ?

La via ferrata est probablement née dans les Dolomies, montagnes frontière entre l'Autriche et l'Italie pendant la Première Guerre mondiale où elles furent construites afin d'accéder à des postes d'observation ou de faciliter le passage des militaires. À la fin de la guerre les parcours sont restés et on commença à les utiliser dans les années 30 pour la pratique loisirs. En 1980 c'est l'explosion de l'activité. La première via Française est créée en 1988 dans la vallée de la Freissinière.

Quels sont les éléments rencontrés en via ferrata ?

  • Le câble : C'est votre ligne de vie. Vous y êtes relié par vos longes. Ne le quittez jamais.
  • Les échelons : Vous les trouverez en progression verticale et horizontale.
  • Les ponts de singe : C'est une traversée constituée de deux câbles. Un pour les mains, un pour les pieds.
  • Les ponts népalais : C'est la même chose qu'un pont de singe, mais avec deux câbles pour les mains.
  • Les tyroliennes : De plus en plus présentes sur les vias ferratas. Elles sont rarement obligatoires, il existe souvent un échappatoire avant pour ceux qui ne possèdent pas de poulie (mais vérifiez bien avant, ce n'est pas toujours le cas).
  • Les filets : Les filets sont verticaux en via ferrata et leurs franchissements sont relativement physiques.
  • Les passerelles : Elles peuvent être rigides sur les parcours faciles ou souples et instables sur certains parcours difficiles.

Via ferrata en Aveyron

Quels sont les différents niveaux de difficulté des via ferrata ?

On classe les vias ferratas en 6 niveaux en fonction de leurs hauteurs et de leurs difficultés techniques.

  • Niveau 1 : Facile. Pour la découverte de l'activité.
  • Niveau 2 : Peu difficile. Pour les enfants et les débutants.
  • Niveau 3 : Assez difficile. Pour les débutants qui sont accompagnés par une personne possédant les capacités techniques pour les assister en cas de besoin.
  • Niveau 4 : Difficile. Pour les personnes habituées à la pratique de la via ferrata.
  • Niveau 5 : Très difficile. Là il faut non seulement être habitué, mais aussi avoir du bras pour pouvoir franchir les passages déversants.
  • Niveau 6 : Extrèmement difficile. Réservé à des pratiquants confirmés et ayant de très bons bras.

Quel est l'équipement en via ferrata ?

  • Le baudrier : Choisissez un baudrier type escalade muni de porte matériels (pour accrocher les longes et la poulie). Pour les enfants il est nécessaire d'utiliser un baudrier intégral type "ouistiti".
  • L'absorbeur de choc : Élément indispensable, l'absorbeur de choc, comme son nom l'indique diminuera l'impact en cas de chute. Faites attention à sa fourchette de poids autorisée. La plupart commencent à 40 kg et certains montent jusqu'à 120 kg. Si une personne est en dessous de cette fourchette de poids (généralement les enfants), il vous faudra l'encorder. Ne partez jamais en via ferrata sans absorbeur. En cas de chute verticale, le risque de rupture du matériel vous serait fatal.
  • Les mousquetons : Ce sont des mousquetons normés de très haute résistance munis d'un système de fermeture automatique et de large dimension pour faciliter leurs utilisations. La poulie : On l' utilise pour les tyroliennes. Elle doit être adaptée aux câbles. Certaines sont plus rapides que d'autres. Vérifiez bien les indications avant de commencer la via ferrata au risque de ne pas atteindre le bout de la tyrolienne ou à l'inverse d'arriver trop vite.
  • Le casque : Le casque doit être typé montagne. Il vous protègera en cas de chute de pierres et des chocs contre paroi si vous-même êtes amené à chuter. Les vêtements : Prenez des vêtements adaptés à la météo. Il peut faire très beau au pied de la via ferrata et venteux en hauteur. De même, la météo peut tourner alors que vous vous trouvez en plein milieu du parcours.
  • De l'eau : Ne sous-estimez pas la quantité d'eau à emporter. Si la falaise est exposée sud, avec la réverbération, vous allez avoir très soif.
  • Le Matériel de secours : Il peut vous sortir d'un mauvais pas à condition bien sûr de savoir l'utiliser. Il existe maintenant des kits de secours composé d'une corde et d'un système autobloquant. L'avantage est qu'il permet aussi de contre assurer une personne dans les verticales. Dans tous les cas, ayez toujours un téléphone chargé avec vous pour appeler les secours en cas de besoin.

Découverte de la via ferrata en Aveyron

Qui peut faire de la via ferrata ?

La plupart des vias ferratas sont libres d'accès, mais ça ne veut pas dire que l'on peut s'aventurer sur n'importe quel parcours. Il faut d'abord être en bonne condition physique, car vous ne pourrez pas faire demi-tour. Choisissez un parcours qui correspond bien à votre niveau, certaines sont très physiques. Il faut bien sûr ne pas être sujet au vertige, les hauteurs des parcours peuvent être très importantes.Et bien sûr il ya une taille minimum, certaines vias ferratas sont spécialement destinées aux enfants.

Quand faire de la via ferrata ?

Toute l'année en fonction de la météo. Cependant l'hiver les conditions sont plus rudes et si les barreaux sont gelés où la météo instable, il vaut mieux annuler.

La via ferrata des Rousses en Aveyron

Quelles sont les vias ferratas en Aveyron

Le département de l'Aveyron possède 4 vias ferratas. Deux sont situées près de Millau (via de Liaucous et via du Boffi), une dans le nord Aveyron en Aubrac (via de Saint-Geneviève sur Argence), et la dernière dans le sud Aveyron près de Najac (via du Roc del Gorb). Vous trouverez toutes les informations relatives à ces parcours sur le site laviaferrata.net.